Skip to Content

Quatre entreprises sur dix ont été touchées par une cyberattaque en 2020

Une cyberattaque sur cinq en Belgique est une attaque de ransomware

Pas moins de quatre entreprises belges sur dix (42 %) ont été touchées par une ou plusieurs cyberattaques l'année dernière. C’est ce qu’il ressort du Cyber Readiness Report 2021, publié par Hiscox. L’assureur a interrogé plus de 6 000 entreprises dans huit pays occidentaux (Belgique, Allemagne, France, Irlande, Pays-Bas, Espagne, Royaume-Uni et États-Unis) dont 525 entreprises belges de toutes tailles et activités confondues. Par ailleurs, 19 % des cyberattaques étaient des attaques par ransomware, le chiffre le plus élevé de tous les pays sondés et en constante augmentation.

Plus aucune semaine ne se passe sans qu’une entreprise ou une institution soit visée par une cyberattaque. Selon le Hiscox Cyber Readiness Report 2021, le nombre d’entreprises, victimes de cyberattaque dans notre pays était de 42% l’année passée. Et ce, pour tous les types d’entreprises y compris les sociétés de moins de 50 salariés qui représentaient plus de la moitié du panel interrogé cette année.    

« Ce chiffre est cohérent avec le fait que les entreprises aient misé massivement sur la carte du digital l’année dernière, en basculant notamment vers le télétravail et l’e-commerce. Un autre constat est que la grande majorité (69 %) ont été deux, voire plusieurs fois victime d’une attaque. Près d’une entreprise sur cinq (18 %) a même été visée plus de 15 fois par une cyberattaque.» — Guillaume Lemarchand, Manager Cyber Risk, Hiscox Belgium.

Jusqu’à un demi-million d’euros de préjudice

Un répondant sur six a indiqué que les cyberattaques avaient mis en péril la pérennité de l’entreprise. Les répercussions d’une telle attaque ne doivent pas être minimisées, même dans notre pays. L’année dernière, les cyberattaques ont coûté un peu moins de 10 000 euros aux entreprises belges moyennes. Mais une entreprise de notre pays a payé 496 323 euros, soit près d’un demi-million d’euros. C’est le plus haut montant versé en 2020.

« Selon le rapport, les coûts engendrés par une cyberattaque sont souvent plus importants que le seul montant de la rançon et de la restauration de l’infrastructure. Un quart des entreprises touchées (27 %) ont indiqué que ces attaques avaient porté atteinte à leur réputation et une sur cinq (19 %) qu’elles avaient perdu des clients après l’attaque. Par ailleurs, 18 % d’entre elles déclarent avoir plus de difficultés à attirer de nouveaux clients après une cyberattaque. En cas de piratage informatique, il est donc essentiel pour les entreprises de pouvoir bénéficier d’une assistance juridique et d’être accompagnées dans leur stratégie de communication » — Guillaume Lemarchand, Manager Cyber Risk, Hiscox Belgium.

Les entreprises belges paient moins souvent la rançon

Lorsque nous analysons davantage le problème du rançonnage, nous constatons que la Belgique et l’Allemagne sont les pays les plus visés par les attaques de ransomware. Cela ne signifie pas pour autant que nos entreprises sont celles qui paient les montants les plus élevés ni le plus vite la rançon. Selon le rapport, seule la moitié des entreprises belges touchées (49 %) a payé la rançon demandée. C’est nettement moins que dans les autres pays (la moyenne étant de 58 %).

Seules les entreprises espagnoles sont moins préparées aux cyberattaques

Le Cyber Readiness Report analyse également, outre le nombre de cyberattaques et leurs répercussions, la manière dont les entreprises sont préparées à réagir en cas de piratage informatique. À cette fin, l’assureur utilise son Cyber Maturity Model. Il en ressort que les entreprises belges, de manière générale, ne sont pas suffisamment bien préparées à y faire face. Sur les huit pays interrogés, seule l’Espagne enregistre un plus faible score. Ce score n’est pas de bon augure pour nos entreprises, car l’étude montre que les entreprises bien armées sont moins souvent la cible d’attaques, paient moins souvent une rançon et s’en remettent plus rapidement.

« Quatre entreprises belges sur dix ont subi au moins une cyberattaque au cours de l’année écoulée, et cette attaque a mis l’entreprise en péril dans six cas sur dix. Le risque d’une cyberattaque est donc beaucoup plus grand que celui d’un incendie par exemple, et les coûts peuvent rapidement grimper. Pourtant, seules trois entreprises sur dix sont correctement assurées contre ce genre d’attaque » — Guillaume Lemarchand, Manager Cyber Risk, Hiscox Belgium.  

Vous pouvez télécharger le Hiscox Cyber Readiness Report ici

Les entreprises peuvent s’évaluer au moyen du « Cyber Maturity Model » sur le site suivant : https://mm.hiscoxcyberinsight.com/

Le « Cyber Health Check tool » de Hiscox en est une version abrégée : https://www.hiscox.be/fr/health-check

Contactez-nous
Tobias Van Assche Senior Consultant, Comfi
Tobias Van Assche Senior Consultant, Comfi
Tobias Van Assche Senior Consultant, Comfi
Tobias Van Assche Senior Consultant, Comfi
A propos de Hiscox

Hiscox est un assureur de niche d’envergure internationale, coté à la bourse de Londres (London Stock Exchange). Hiscox est représenté notamment en Belgique, en Allemagne, en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis. Pour davantage d’informations : www.hiscox.be

Hiscox
Avenue du Bourget 42 B8
Building Airport
B-1130 Bruxelles